f.a.q
1. Est-ce-qu’on peut s’inscrire dans une filière et n’assister qu’aux séances de travaux pratiques

Pour obtenir un diplôme ou certificat le cursus de formation ne peut être validé que s’il comporte les différents aspects de la formation : cours, travaux pratiques, stages en entreprise, et évaluations. Exclure l’une de ces quatre piliers   transformerait  l’activité en une formation qualifiante, qui serait soldée d’une attestation de formation. (Non plus diplôme ou certificat)

2. Est il possible d’envisager un emploi de temps spécial pour des gens qui travaillent ?

Il est difficile d’apporter un aménagement spécial répondant à des conditions individuelles, le cours est conçu pour être donné en groupe. En formation diplômante nous sommes soumis à un programme très précis et rigoureusement suivi.

Par ailleurs, pour préserver le niveau de la formation, la tenue d’une assiduité correcte est observée.

Une légère flexibilité est adoptée en fonction du dossier du postulant. La demande écrite et justifiée sera examinée en tenant compte de la disponibilité de l’apprenant, de ses diplômes et niveau scolaire, et du module sujet de demande de dérogation. En plus de cette dérogation une souplesse « limitée » pourrait être accordée. Le tout signalé et écrit et figurant au dossier de l’apprenant.

3. Les matières d’œuvre utilisées lors des travaux pratiques sont à la charge de l’apprenant ?

C’est le centre qui se charge de mettre à la disposition de la classe les matières d’œuvre nécessaires pour l’accomplissement des travaux pratiques et des examens, pour une réelle production culinaire.

4. Est ce que le matériel est fourni par le centre ?

Laboratoire, cuisine, plateau technique ou salle de classe du centre sont richement équipés. Le centre dispose de tout le gros, petit matériel ou matériel spécifique. Cependant, et pour des considérations pédagogiques les apprenant sont appelés à être munis de leurs « trousseaux » de petit matériel dont la liste a été communiquée par le formateur de la spécialité depuis le début de l’année.

Il est utile également de rappeler que l’observation de conditions d’hygiène est de mise : hygiène personnelle et tenue professionnelle sont obligatoires.

5. Mon diplôme me permet il de travailler à l’étranger ?

Certainement oui, notre formation est solide. C’est l’appréciation de nos partenaires qui accueillent nos stagiaires et nos diplômés. La qualification dans le domaine de la restauration reste très sollicitée et recherchée en Europe, en Afrique, dans les pays du Golfe et partout dans le monde. Mais être en possession de diplôme n’est pas suffisant pour avoir son visa pour les pays qui l’exigent. Une invitation explicite au travail (contrat et parfois une prise en charge du postulant), ou une autorisation d’exercer sont parfois exigés, cela dépend de la législation de chaque pays.

Certaines entreprises exerçant à l’étranger nous écrivent pour avoir plus de visibilité sur le cursus de formation effectué, pour répondre à une demande de travail formulée par l’un de nos diplômés. Nous répondons , afin de faciliter l’insertion de nos diplômés.

6. Le centre aide t il à l’emploi de ses diplômés ?

Notre centre est très sollicité par les entreprises exerçant dans le domaine pour les recrutements. C’est une réelle fierté que de pouvoir insérer ses diplômés. Communiquer des listes ou effectuer des recherches parmi les anciens diplômés pour satisfaire nos partenaires est une pratique courante.

Nous vous rassurons : la demande en jeunes qualifiés dépasse de loin l’offre. Nous sommes frustrés et gênés de ne pouvoir satisfaire à toutes les demandes qui nous parviennent ! La restauration est un secteur qui recrute à tours de bras, la réputation dont jouit notre centre n’est pas à démontrer. !

7. Les stages sont ils payés ?

Seules quelques entreprises accordent une indemnité de stage aux stagiaires.

Nous nous efforçons de les sensibiliser et de les assister pour qu’ils constituent des dossiers qui leur permettent de pouvoir récupérer les montants dépensés à titre de stages, ce qui les encouragerait à réserver des indemnités à nos stagiaires.

8. Est ce que c’est à moi de chercher un stage ?

Pas du tout. C’est notre responsabilité, c’est notre engagement, c’est ce que nous avons réussi à faire systématiquement depuis plus de vingt ans ! Nous plaçons en stage TOUS nos apprenants deux fois l’année, pour deux stages de quatre semaines chacun : le premier stage, en cours de formation : stage d’initiation, et le deuxième : stage de pré-emploi en fin de l’année.

Pour des conditions particulières, certains apprenants préfèrent proposer eux-mêmes leur établissement de stage qui satisfait à une raison propre à eux (proximité surtout pour ceux dont les familles résident dans une autre ville). Le centre peut donner son accord après vérification, renseignement et étude de la demande.

9. Les établissements d’accueil sont ils de renommée ?

Les méritants de nos stagiaires accèdent à de grandes enseignes. En fonction de critères établis par notre équipe pédagogique la liste des entreprises partenaires est annuellement mise à jour, on accorde de l’attention aux services rendus aux stagiaires (qualité de l’encadrement dont profitent nos stagiaires, collaboration et esprit de partenariat, qualité et volume du travail …..)

10. Stages à l’étranger ?

Nous facilitons la procédure de stage pou r les apprenants désireux et qui présentent une invitation de stage dûment établie, provenant d’une institution exerçant dans le domaine et résident à l’étranger.

11. Formateurs et corps professoral

La réputation des Arts et Métiers est due en grande partie à la qualité et l’expérience de ses formateurs : ils sont praticiens, professionnels de grande expérience, et enseignants hautement diplômés et expérimentés. Durant son cursus, l’apprenant est mis en contact avec plusieurs expériences enrichissantes  pour son avenir professionnel dont il sera imprégnés durant sa carrière : enseignants universitaires pour les connaissances générales et techniques, formateurs recrutés à plein temps pour les cours pratiques, chefs exerçant dans les établissements de réputation pour des démonstrations spécifiques, chefs talentueux , leurs tuteurs pendants les stages pratiques obligatoires.

12. Y a-t-il des facilités de paiement ?

Le paiement annuel peut être effectué en deux ou trois tranches. Pour faciliter l’accès à la formation il est admis de procéder au paiement sur 10 tranches (dites mensuelles).

- Cependant, les tranches doivent être acquittées au plus tard le premier jour du mois.

- pour les formations courtes, (couronnées par un certificat ou une attestation) le paiement intégral demeure exigé au moment de l’inscription. Le paiement en tranches est éventuellement accepté à la présentation de chèques postaux ou bancaires le jour de l’inscription. Ce paiement tardif est accepté sans frais supplémentaires.

13. Emplois de temps et calendrier des cours

En formation diplômante le centre ne peut offrir des sessions autres que celles prévues.

En formation courte, suivre les calendriers établis offre aux apprenants et aux participants les meilleures conditions financières. Il est possible d’organiser des cours « hors calendrier », leur coût se voit par voie de conséquence augmenter considérablement

Les cours de soir, cours de weekend end peuvent être organisés en réponse à des demandes particulières provenant d’un groupe de participants d’au moins sept personnes.

14. Les formations accélérées sont elles suffisantes pour apprendre le métier ?

Ce serait exagéré de répondre par « oui ». Ces formations  (du samedi) sont des cours d’initiation, qui te permettent de découvrir un aspect particulier, un geste ou une technique, mais pas le tout le métier. Ce cours servirait pour ceux qui visent  superviser une activité, voire être « manager » de leur projet.

15. Le programme de formation « Pizzaiolo » est il suffisant pour exercer le métier ?

Absolument ! Ce cours mis au point  et mis en application depuis déjà quelques années s’avère une réelle réussite.  A la fin de leur trois mois de formation tous nos apprenants sont directement embauchés, ou tiennent eux mêmes leur projets.  Ils ont été initiés sur les techniques de gestion d’une pizzeria, l’hygiène, et maitrisent parfaitement les techniques du travail de la pate, et de la préparation des garnitures.

16. Assiduité

En règle générale la formation est conduite avec la rigueur qui lui est due. Il en va de la réputation de l’école, de la qualité de ses prestations et de la valeur de ses certifications.

En formation diplômante toutes les absences sont comptabilisées. Dépassant un certain seuil de tolérance les apprenants subissent une sanction et sont astreints à s’inscrire en cours et stages de rattrapage pour récupérer le déficit en formation enregistré.

En formation accélérée, les demandes d’absences exprimées à l’avance peuvent éventuellement être traitées.

17. Le certificat me permet il d’ouvrir un projet

Le diplôme, certificat ou attestation est une reconnaissance de votre maîtrise du métier qui facilitera sans doute l’accès à un emploi. Consolidé par des stages vos chances de réussir à t’installer pour votre propre compte augmentent.

Pour les autorisations et l’accès aux crédits bancaires ceci reste du jugement des autorités administratives de la place, et du banquier qui évalue la viabilité du projet. Plusieurs critères sont objet d’appréciation : En plus du titre de formation détenu (diplôme ou attestation) il faut être convaincant ! étude de marché, public cible, originalité, emplacement et approche personnelle.